Vue de l'exposition Espace du dedans IV, Maison des arts de Laval, 2019.
Vue de l'exposition Espace du dedans IV, Maison des arts de Laval, 2019.

Photo: Guy L'Heureux

press to zoom
Vue de l'exposition Espace du dedans, Art Sutton, 2017.
Vue de l'exposition Espace du dedans, Art Sutton, 2017.

Photo: Paul Litherland

press to zoom
Vue de l'exposition Espace du dedans, Art Sutton, 2017.
Vue de l'exposition Espace du dedans, Art Sutton, 2017.

Photo: Paul Litherland

press to zoom
1/19

Espace du dedans

Galerie Arts Sutton du 8 juin au 9 juillet 2017.

Centre culturel Peter B. Yeomans à Dorval du 26 janvier au 4 mars 2018.

Centre des arts et de la culture de Dieppe au Nouveau-Brunswick du 28 juin au 21 septembre 2018.

Maison des arts de Laval du 25 novembre 2018 au 3 février 2019.

Le geste a pour origine le « corps dansant » transformé en une écriture poétique et en signes picturaux. En s'inspirant des couleurs de mon jardin à Frelighsburg au Québec et de celles des espaces marins et montagneux rencontrés au fil de mes voyages, mes aventures dans le paysage deviennent un point de départ à une abstraction gestuelle qui immerge le spectateur dans une forme de poème pictural invitant à une véritable expérience intérieure.

 La voix se matérialise dans l'espace d'air imaginaire qui semble exister entre les différents éléments de la composition (surface/tache/signe) et les distingue les uns des autres. Cet espace « du dedans » est le point de mon attention. La profondeur picturale est au même titre que la voix en poésie. C'est ce qui permet aux différents éléments d'être liés les uns aux autres, ce qui se laisse entendre ou voir « entre » les mots, entre les éléments picturaux, mais ne saurait se dire. En ce sens, mon travail pictural est très proche de l'écriture littéraire. D'ailleurs, mes signes sont issus des lettres de l'alphabet dont j'ai abstrait un nouveau vocabulaire de lignes droites et de lignes courbes. Mes peintures ou mes dessins sont une forme de poème pictural et leur rapport les uns aux autres un phrasé musical. Ils ne narrent rien, ne racontent aucune histoire. Ils sont une abstraction sensible qui appelle un possible, une ouverture, un espoir, sans savoir ce que cet avenir contient. Ils font l'éloge de la beauté en sachant que l'harmonie contient une désharmonie qui lui donne tout son sens.